La recette des Grittibänz de mon enfance

Connais-tu les Grittibänz (Grittibenz, selon les régions)? Ce sont ces petits personnages en pâte que l’on mange autour du 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas! En français, on dit “bonshommes”, mais j’aime que résonne à mon oreille le doux son de Grittbänz, car il a un parfum d’enfance et de joyeuses traditions. Quand j’étais petite, le 5 décembre au soir, nous mettions nos bottes devant la porte. Le lendemain matin, Saint-Nicolas était passé: il avait déposé des Grittibänz accompagnés de mandarines, de cacahuètes et de petits chocolats ronds et plats (tu vois lesquels? Ceux en filets à la Migros… 😊). Enfin ça c’est dans mes souvenirs, mais peut-être que je reconstruis un peu… 😃

Bref, ces petits personnages font complètement partie de mon enfance, et j’ai chaque année beaucoup de plaisir à en faire avec les lulus. Du coup, j’ai décidé de te mettre la recette ici, si toi aussi tu veux en faire. Rien de bien extravagant, il s’agit peu ou prou d’une recette de pâte à tresse, la mienne vient d’un vieux livre Betty Bossi… La voici donc:

Ce qu’il faut mettre sur ta liste de courses:

  • 500 grammes de farine mi-blanche (il existe de la farine spéciale pour tresse, ça va aussi bien!)
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 1 bonne cuillère à café de sel
  • 1/2 cube de levure fraîche, ou un sachet de levure sèche
  • 60 grammes de beurre que tu as laissé hors du frigo suffisamment longtemps pour qu’il soit bien molasson
  • 3 décilitres de lait + 1 cuillère à soupe pour les finitions
  • 1 jaune d’oeuf
  • pour décorer: du gros sucre, des raisins secs, des amandes effilées/en bâtonnets, etc.

Voici la recette:

D’abord, tu mets dans un grand saladier la farine, le sucre et le sel. Tu y ajoutes la levure, puis tu touilles gaiement avec une spatule en bois, histoire de mélanger le tout grossièrement. Tu coupes le beurre en morceaux, tu l’ajoutes, ainsi que le lait. Si tu as un robot, c’est l’occasion de le sortir et de le laisser tourner de longues minutes, une dizaine. Si tu n’en as pas, l’huile de coude fait aussi bien l’affaire, il faut juste bien bien pétrir, c’est le secret de l’histoire! Il faut que la pâte devienne bien molle et lisse, avant que tu ne la couvres d’un linge et que tu l’oublies deux petites heures dans un coin de ta cuisine.

Une fois que la pâte a bien levé, c’est le moment de rameuter la marmaille pour qu’elle vienne t’aider. Sur ton plan de travail bien fariné, tu peux diviser la pâte en 4 parts plus ou moins égales et en garder un peu de côté pour les décorations. Si tu veux plus de Grittibänz, tu divises en 6 + un peu à côté, si tu en veux moins, tu divises en 2 ou 3… bref, logique! 🤣

Et comment t’y prendre pour le façonnage:

Pour les façonner, j’allonge les boules de pâte et j’essaie de former des jambes en coupant d’un côté allongé, aux deux-tiers. Je forme les bras de la même manière, des deux côtés. La tête, je la mets à part et je la fais coller avec un peu de lait, ça aide. Des gens très très forts arrivent apparemment à extraire la tête du pâton de base, celui dont le corps sort (c’est clair, ce que je raconte? 😬), mais j’ai essayé à plusieurs reprises et jamais réussi, donc je ne te donne pas de conseils sur ce volet-là de la recette.

Bref, ensuite, c’est le festival des décorations: tu peux t’amuser avec la pâte et ajouter des chapeaux, des écharpes, des tresses, des chaussures… etc. Tes kiddos s’en donneront certainement à cœur joie. Après la déco, tu badigeonnes du jaune d’œuf battu pour donner un joli bronzage à tes Grittibänz. Tu laisses les jolies préparations lever encore 15-20 minutes, le temps que le four préchauffe bien (allume-le à 180° C). Puis tu les glisses au chaud pour une vingtaine de minutes. Vérifie la cuisson en fonction de la taille de tes Grittibänz.

Voilà voilà, le petit-déjeuner de demain ou le goûter sont prêts! Miam 😋

Bon app et à tout soudain,

Louise

1 commentaire pour “La recette des Grittibänz de mon enfance”

Laisse ton commentaire!