Visite de princesses au MAH

6 ans et un amour sincère pour les princesses, depuis toute petite. Il nous fallait marquer cela, au moins une fois… Cette année, pour l’anniversaire de Maude avec quatre de ses copines, j’ai donc organisé une virée au Musée d’art et d’histoire. Je vous ai déjà parlé du MAH à plusieurs reprises, notamment à propos des visites pour les tout-petits et du parcours autour de Luna à réaliser soi-même.

Alors évidemment, il nous fallait bien commencer quelque part pour captiver cinq enfants excités à l’idée de fêter un anniversaire… J’ai donc choisi l’histoire de la pomme de la discorde comme trame pour notre visite. Souvenez-vous, dans le mythe de Pâris, le berger grec doit donner la pomme d’or à la plus belle des déesses et ainsi départager Héra, Aphrodite et Athéna. En la donnant à Aphrodite, qui lui promet en échange la plus belle des mortelles, Hélène, épouse du troyen Ménélas, il déclenche la guerre de Troie.

Nous avons donc raconté cette histoire à l’entrée, sur le tapis rouge, avant de parcourir le musée à la recherche de la plus belle dame, de la plus belle princesse, de la plus belle déesse, de la plus belle oeuvre à qui nous pourrions donner la petite pomme d’or bricolée à l’avance. Les enfants ont adoré comparer les oeuvres entre elles et se promener dans le musée les yeux grands ouverts à la recherche de la plus belle de toutes. Maude, qui se réjouissait énormément, avait préparé plans et dessins pour aider ses copines à s’y retrouver, impossible donc de se perdre… 😉

Nous sommes tout d’abord descendus au premier sous-sol en prenant à droite et avons rejoint la salle « L’Italie avant Rome », tout au bout de la salle romaine, pour voir un Stamnos étrusque (j’ai appris au cours de mes préparatifs qu’il s’agit en fait d’un vase pour mélanger et garder le vin) représentant justement le mythe de Pâris. Le berger est sur la droite, avec son chien, à côté d’Hermès le messager. A la gauche d’Hermès, on voit la guerrière Athéna avec son casque. Et à sa droite, c’est Aphrodite avec le dieu de l’amour Eros, et Héra, un peu plus loin. Difficile de faire deviner les différents protagonistes aux filles, mais elles ont eu du plaisir à imaginer les rôles de chacun.e.

Nous sommes ensuite restés au sous-sol et passés par la salle grecque pour rejoindre la magnifique salle consacrée à l’Egypte. Saviez-vous que le Musée d’art et d’histoire possède la plus importante collection d’antiquités égyptiennes de Suisse? Nous nous sommes particulièrement attardés sur la statue colossale de la déesse Sekhmet. Avec sa tête de lionne et son port altier, nous avons trouvé qu’elle avait une forme d’élégance naturelle. Les enfants ont repéré des hiéroglyphes sur d’autres statues, des sarcophages et d’autres personnages mi-humains mi-animaux dans la salle, si bien que nous avons passé un peu de temps dans cette salle, à tout regarder.

S’en est suivi un tout petit coup au froid pour prendre l’ascenseur vers le 2e étage, où nous avons rejoint la salle de la peinture italienne, pour y découvrir le tableau majestueux de Marie Farnèse. Nous avons détaillé son habillement, le lieu dans lequel elle semble se trouver, le fait qu’il s’agit d’une duchesse. Nous avons admiré les rangées de perles qui ressortent si bien, peintes à la main, et avons buté sur un petit détail…il manque une perle à la deuxième rangée depuis le bas! C’était la stupéfaction générale dans notre petite assistance.

Direction la salle de la peinture ancienne (XVe-XVIIe), pour voir le tableau de Sabina Poppaea, la deuxième épouse de l’empereur romain Néron. Nous avons eu le temps de parler du sourire espiègle de Sabina Poppaea et du fait que la luminosité de sa personne ressort bien mieux sur un fond noir, mais les filles étaient déjà moins concentrées et elles n’ont pas trop aimé ce tableau pourtant magnifique, si contrasté.

Avant de redescendre, nous nous sommes encore arrêtés devant la célèbre statue du sculpteur Antonio Canova, qui représente Vénus et Adonis enlacés, avant que ce dernier ne parte à la chasse. Nous avons guigné vers le chien, bien caché derrière eux, et sommes redescendus dans le hall d’entrée du musée.

Bien entendu, nous aurions encore pu aller voir les belles dames peintes par Liotard ou Agasse, le portait de Cléopâtre, voire même l’assiette et la statue représentant le mythe de Léda et le cygne… mais notre visite d’environ 45 minutes était déjà bien dense. Cinq oeuvres dans cinq pièces différentes, c’est déjà bien assez pour des enfants de six ans!

La pomme de la discorde…qui l’aura?

A l’heure du bilan, sur le tapis rouge, c’est au tableau représentant Marie Farnèse qu’elles ont attribué la pomme d’or: la taille de l’oeuvre, les perles, la longue robe, la prestance… tous les éléments étaient réunis pour en faire la gagnante de notre parcours. C’est la raison pour laquelle je ne vous ai mis qu’un détail ci-dessus… n’avez-vous pas envie de voir le tableau dans son entier maintenant? 😉

Un immense merci à Loyse pour ses précieux conseils au moment de préparer cette visite.

Bien du plaisir,

Louise

 

Informations pratiques

Le Musée d’art et d’histoire MAH, situé rue Charles-Galland 2, est ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, et fermé le lundi. Lorsque l’on arrive avec un petit groupe tel que le notre aujourd’hui, cela vaut la peine d’appeler le musée au +41 22 418 25 00 à l’avance pour en informer l’accueil.

 

1 commentaire sur “Visite de princesses au MAH

laisser un commentaire