Soupe de butternut au goût de noisette

Une soupe de courge butternut, dont la recette simplissime permet de concentrer nos palais sur le fumet subtile et savoureux de ce beau légume d’automne, qui se marie si bien à la noisette! J’ai récemment essayé de mettre un tout petit peu d’huile de noisette à la fin de la cuisson, mais le goût était trop présent et l’huile rendait la soupe trop…huileuse, même avec une si petite quantité. J’ai donc tenté de faire revenir les oignons dans l’huile de noisettes pour voir si l’arôme subsistait, ce qui est le cas. Et c’est un régal!

 

img_8297

 

Il vous faut:

  • de l’huile de noisette
  • un bel oignon bien dodu
  • une courge butternut bien charnue
  • un cube de bouillon (volaille de préférence, mais légumes va aussi)
  • une lichette de crème
  • du sel, du poivre

 

 

On commence par faire chauffer à petit feu un peu d’huile de noisette dans une casserole, et on y ajoute l’oignon émincé finement. Pendant qu’il revient tendrement, on coupe la courge en deux, on évide la partie basse de ses pépins. On enlève la peau de la courge. En effet, contrairement à d’autres variétés, la peau de la butternut ne se dissout pas facilement à la cuisson et reste assez coriace. On coupe ensuite la courge en petits dés, qu’on marie aux oignons bien translucides dans la casserole. On ajoute de l’eau jusqu’à recouvrir plus ou moins les légumes. On jette le cube de bouillon dans l’eau, on mélange un peu, on recouvre, et on attend…patiemment…une vingtaine de minutes après ébullition.

 

img_8298

 

Une fois les dés de courge cuits – une pointe de couteau permet de se rendre compte du degré de cuisson – on mixe la soupe (passe-vite, blender, mixer-plongeur). Je préfère retirer une petite tasse de bouillon avant de mixer, pour être certaine que cela ne soit pas trop liquide, quitte à rallonger ensuite la soupe si nécessaire.

 

img_8299

 

Juste avant de passer à table, on dépose un schluck / une lichette / une lampée / une rasade de crème sur la soupe, on mélange, on ajuste l’assaisonnement avec du sel et du poivre, et on sert bien chaud. Avec une bonne tranche de pain.

La prochaine fois, j’ajouterai quelques noisettes fraichement grillées et concassés sur la soupe, pour donner un peu de matière et de croquant à ce velouté déjà si goûtu.

Bon appétit,

Louise

 

 

laisser un commentaire