C’est dimanche soir… (semaine 16/52)

…et cela fait un moment que j’avais envie d’écrire de nouveau quelques lignes… de reprendre ce petit plaisir que je m’accorde, le dimanche soir, écrire. Mais le temps m’a manqué. Ou l’énergie. Ou les idées. Ou la patience. Ou l’audace. Ou tout à la fois, je ne sais plus trop. J’ai l’impression de sortir gentiment d’une longue période d’hibernation, pendant laquelle j’ai juste été absorbée par d’autres enjeux, d’autres priorités, d’autres projets. Alors qu’un joli printemps s’en vient gentiment, que la nature se réveille, il me semble que c’est le moment idéal pour sortir de ma bulle et pour reprendre la plume et avec elle quelques habitudes d’écriture…

Certes, les nuits ont été courtes, interrompues, angoissantes. Les réveils brutaux et les levers difficiles. Mais les jours ont passé, le temps a filé… On oublie vite les nuits pourries et on ne pense pas trop aux suivantes. On cueille un sourire ici, on sèche une larme là, on sert un bol de corn-flakes, on prépare un ou deux biberons et la journée commence, rythmée, vivante.

J’ai voulu profiter de chaque instant de cette nouvelle vie à cinq et le vivre pleinement, pour me rappeler d’anecdotes et de petits détails. Certes j’ai délaissé mon clavier, mais je crois que j’ai réussi à profiter, et je ne compte pas m’arrêter… Ce n’est pas parce que les enfants grandissent et que les vies trépidantes reprennent qu’il ne faut pas saisir quelques jolis mots au passage, profiter de l’air frais qui glisse sur mes joues à vélo ou encore écouter, simplement, le bruit des oiseaux qui se réveillent le matin…

À tout bientôt!

Louise

 

laisser un commentaire