Morceaux choisis {semaine 2/52}

Ce soir, à la faveur d’une dégustation à l’aveugle, les enfants ont trouvé qu’après tout, la compote de fruits faite maison était très bonne aussi.

Je leur ai expliqué que si l’on avait des fruits en réserve, un peu de temps et l’envie, c’était bien meilleur de faire de la compote soi-même, mais que c’était aussi bien plus écologique. Plus besoin de jeter les petits pots en plastique dans la poubelle.

Cela a du résonner, quelque part, avec quelque chose qu’ils ont vu à l’école. Peut-être le panneau de Bernard, le concierge, qui montre le temps de décomposition des déchets dans la nature. Ce qui marque beaucoup Elie, car il m’en parle régulièrement. Ou alors les discussions au conseil d’école sur la salubrité du préau, auxquelles Maude semble avoir participé. Même si c’est toujours difficile de recomposer les discussions d’après ses récits, qui arrivent par bribes.

Après le souper, Maude m’a demandé de glisser un sachet dans son sac à dos. Un sachet destiné à ramasser les déchets du préau, demain à l’école, pour faire du bien à la nature. Je me suis exécutée, en lui expliquant toutefois que cela vaudrait sans doute la peine d’en discuter d’abord avec sa maîtresse, que toute seule pendant la récréation, elle n’avancerait peut-être pas aussi vite que si toute l’école s’y mettait. C’est d’ailleurs possible que cela se fasse déjà et que je ne sois pas (encore) au courant…

Alors Maude a pris ses crayons, ses feutres, et elle s’est mise à dessiner. Une compote, un emballage déchiré, une bouteille de coca, un sachet plastique, un trognon de pomme, une pelure de banane, un biscuit déjà croqué, un paquet de chewing-gum. Et une grande poubelle. Puis elle m’a tranquillement expliqué qu’elle amènerait ce dessin à l’école pour le montrer aux autres et leur expliquer. Que si tout le monde était d’accord, alors le préau serait vite nettoyé, et que cela ferait du bien à la nature. Finalement, elle a voulu mettre un texte pour que son dessin soit vite compris. Elle m’a demandé un peu d’aide, au début, puis s’est lancée avec ses outils.

Ce soir avant de dormir, elle m’a fait promettre d’écrire à sa maîtresse pour la prévenir. C’est fait!

Belle soirée,

Louise

laisser un commentaire