Rentrée

Ca y est. C’est le grand jour. Celui dont nous avons si souvent parlé ces dernières semaines. C’est le jour de la rentrée.

Pas n’importe laquelle. Chez nous, c’est la première rentrée à l’école, « à la petite école » comme on dit, même si cette école doit paraître immense à un enfant de quatre ans. La rentrée dans une classe, avec une maîtresse ou un maître, un préau pour les récrés et une cloche qui sonne de temps à autres. La rentrée dans la vie des un peu plus grands, la rentrée du mois d’août qui se répétera d’année en année, pendant encore longtemps. La rentrée dans un système, l’Ecole, celle qui apporte valeurs, connaissances et sens de la vie en collectivité. Mais qui amène aussi, je l’espère, esprit critique et débats constructifs.

La rentrée, c’est laisser derrière soi l’été, et les grandes vacances. Laisser de côté les soirées à rallonge et les parents rien qu’à soi. Les journées sans programme mais finalement bien remplies. Les moments où l’on n’a pas regardé l’heure et profité du temps qui s’écoulait, à son rythme, différent chaque jour. La rentrée, c’est retrouver des moments à soi pour tous les membres de la famille, et les apprécier.

La rentrée, c’est l’occasion de réfléchir à notre rôle de parents et aux valeurs que nous transmettons à nos enfants. C’est l’occasion de mettre un sens particulier sur certains mots, sur certaines émotions. C’est l’occasion de reprendre un rythme, de se remettre en question, d’essayer de prendre de nouvelles habitudes et de voir si elles survivent à l’automne.

La rentrée de ce matin, c’était cette émotion de voir la mine réjouie et enjouée de Quinette. De sentir un peu d’appréhension et quelques interrogations au moment de s’endormir hier soir. De préparer ses affaires avec elle, comme un petit rituel, pour être prête ce matin. De lui expliquer comment cela va peut-être se passer, quels sont les souvenirs que j’ai, moi, de mes merveilleuses années d’école primaire. Et de lui dire que oui, elle pourra glisser son doudou dans son sac, même si cela faisait presqu’un an qu’elle ne le prenait plus à la crèche. De la rassurer, de me rassurer aussi, un peu…

La rentrée à l’école, c’est aussi le retour à la maison, une fois la journée terminée. Le retour chez soi, avec les siens. Les retrouvailles pour tout se raconter. Comment sont les copains et copines, la maîtresse? Comment s’est passée la récré? A côté de qui s’est-elle assise? Ont-ils chanté une chanson sur les petits bancs et fait connaissance tous ensemble? Les retrouvailles, c’est savoir aussi qu’elle gardera probablement des choses pour elle parce que c’est sa journée, son intimité, et que c’est bien ainsi.

La rentrée, c’est se rappeler que les enfants grandissent, qu’ils nous échappent, et que nous ne sommes que des passages dans leurs vies. Qu’ils ont des individualités fortes dès leur petite enfance, et que l’on ne peut pas aller contre. Il faut s’y faire.

Et la rentrée, c’est se dire que demain, on recommence et on y retourne, mais sans la pression du premier jour et avec un peu moins d’appréhension…

laisser un commentaire