Une provision de bisous

Provision de bisous, Renzo et Cartes

Il y a des livres que nous lisons quelques fois et que nous oublions sur l’étagère. Et d’autres que nous lisons et relisons au fil des années, que nous connaissons par cœur et que nous offrons volontiers plus loin.

La provision de bisous de Zou, de Michel Gay, fait partie de la deuxième catégorie. Cela doit bien faire quatre ans que les enfants se régalent à la lecture de ce livre tout doux et si propice à parler de la séparation « pour quelques jours », celle où adultes et enfants passent chacun du temps de leur côté puis se retrouvent joyeusement.

L’histoire met en scène Zou, qui part pour la première fois en colonie de vacances. L’idée de passer quelques nuits loin de ses parents lui fait peur. Alors sa maman et son papa lui préparent une « provision de bisous », sur des petits papiers. D’un côté le bisou de maman, de l’autre celui de papa. Muni de sa petite boîte à bisous, Zou va vite dépasser ses peurs, se faire de nouveaux copains, et oublier complètement son angoisse.

Si je vous parle de ce livre, c’est qu’aujourd’hui, je partais pour quelques jours à Lisbonne, seule. Les enfants eux iront à l’école et à la crèche, ils reprennent leur rythme quotidien après une semaine de vacances, mais ce rythme sera un peu chamboulé par mon absence.

Livre Michel Gay

Alors j’ai moi aussi préparé une provision de bisous pour chacun d’entre eux, dans une petite enveloppe, et j’ai ressorti ce livre que nous aimons tant et que nous avons eu du plaisir à relire.

Nous avons aussi regardé dans notre beau livre Cartes où était Lisbonne. Malheureusement, le Portugal n’a pas de page entière dans ce livre magnifique et plein de ressources, mais nous avons pu regarder l’Europe dans son ensemble, si petite face au reste du monde. Nous avons alors constaté que Lisbonne est au bord de l’océan et qu’il n’y a rien « à côté », puisque l’Amérique est sur une autre page!

Pour que les enfants prennent conscience du temps qui passe et aient quelques repères dans leur semaine, j’ai aussi préparé un petit planning où ils colleront des gommettes chaque matin ou chaque soir. Nous l’avons regardé ensemble et avons détaillé les changements par rapport à « d’habitude »: du coup, ils se réjouissaient bien de cette semaine pas comme les autres!

Valise et Renzo

Et bien entendu, j’ai pris « Renzo », qu’ils ressortent régulièrement en me rappelant que cette peluche m’avait accompagnée à New York (en 2015, déjà!) et avait posé sur plusieurs photos qu’ils avaient reçues. Un bon moyen de leur transmettre un peu de mon voyage et de rendre plus concrètes certaines visites, sans les bombarder non plus de selfies narcissiques… Si vous voulez suivre les aventures de Renzo jour après jour, rendez-vous sur mon compte Instagram!

En situant dans l’espace et en visualisant le temps qui s’écoule, je pense que mes trois lulus sont bien préparés à ma courte absence. Et moi je pars l’esprit léger aussi. D’ailleurs, je suis bien consciente que mes petites manœuvres sont probablement plus de nature à me rassurer moi que eux… mais on a parfois aussi besoin de se rassurer soi-même en temps que maman, non?!

Belle semaine!

Louise

 

Références des livres

La provision de bisous de Zou, Michel Gay, éd. Ecole des loisirs

Cartes, Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, éd. Rue du Monde

1 commentaire sur “Une provision de bisous

laisser un commentaire