Mots, maman, miammiam

maman

mmamman

MA-MAN

MA-MAAAAANNN

maman

Maman

môman

mamma

M-A-M-A-N

****

Ce sont encore des mmamman balbutiants, mais des vrais, des mmamman qui m’appellent, des mmamman qui me regardent, des vrais de vrai.

Ce n’était pas encore le cas il y a quelques jours.

Du mmm-mmm au meumeumeum qu’il prononçait aléatoirement, petit Marius est arrivé récemment à mm-mm, puis à mma-mma… Ou à un son qui y ressemble, presque avec un petit « i » dedans.

Le i de miam-miam, car ce « mot » revenait systématiquement lorsqu’il s’agissait de manger, et uniquement à ce moment précis. La mère, mais celle qui nourrit.

Depuis quelques jours, ce son qui sortait devant une assiette est devenu un mmamman balbutiant,  hésitant, vacillant presque.

Mais c’est bien le son qui ressemble à « maman », car Marius le dit désormais spontanément quand je suis là ou qu’il s’agit de me chercher.

****

Que c’est beau d’apprendre à parler…

Que c’est beau d’écouter un enfant apprendre à parler, attendrissant de décoder ses progrès, de lire dans ses pensées, de répéter après lui. Cent fois, mille fois s’il le faut.

Que c’est important de murmurer à l’avance le mot qu’il va prononcer, de montrer du bout des lèvres la forme qu’il faudrait leur faire prendre pour arriver au bon bruit, au bon son, au bon mot.

Qu’il est drôle de se rendre compte que miam-miam et maman sont des mots si proches, si évidents à dire pour un bébé.

Qu’il est fascinant de constater que ces proximités phonétiques se retrouvent dans nombre d’autres langues, de l’allemand au grec, en passant par le basque ou encore le russe. Sans parler de langues beaucoup plus lointaines, qui retrouvent les même syllabes pour désigner la mère, et le père aussi d’ailleurs… p-p, pa-pa, paaaa-paaaa, presque universellement…

****

La langue est le reflet de la vie. La langue est le reflet de notre construction sociale, de notre construction mentale, de notre manière de voir le monde.

Les mots parlent si bien d’eux-mêmes… et les enfants comprennent si bien les mots.

Que c’est beau, les mots.

laisser un commentaire