Cette semaine… (45/52)

…j’ai repensé à ce fameux dicton populaire qui dit qu’un premier enfant, on le brode, le second on le coud et le troisième on le faufile… Et à ce qu’on m’a beaucoup dit: « tu verras, un troisième, ça ira tout seul, vous avez l’habitude et vous savez comment vous y prendre… ».

Oui mais moi, je n’ai pas trop envie de faufiler ce dernier enfant. Et je n’ai pas forcément envie de me laisser prendre par des habitudes (bonnes ou mauvaises), même s’il est bien évident que certains gestes et réflexes reviennent rapidement. Je suis régulièrement frappée, au quotidien, de voir à quel point chacun-e est unique, individuel, et à quel point il faut s’adapter, questionner des habitudes prises avec l’un, revoir des idées qui ne marchent pas avec l’autre, essayer, se tromper, recommencer, réessayer.

J’ai envie de prendre le temps pour appréhender cet enfant dans son unicité, de me rappeler de chaque instant (une gageure, avec la fatigue…) et de faire comme avec les deux grands, ni plus, ni moins: le voir s’éveiller, le renifler dans le cou, m’enivrer de son odeur, le stimuler, le nourrir, le regarder grandir à son rythme, voir sa personnalité se développer… Et m’émerveiller des progrès qu’il fait et de l’autonomie qu’il gagne.

Les interactions naissantes entre nos trois enfants me montrent que chacun va chercher sa place, sa personnalité, son chemin, un peu comme si nous tricotions un seul et même ouvrage avec des fils de couleurs différentes.

Cette semaine d’ailleurs, j’ai commencé à tricoter…

Bonne journée,

Louise

 

laisser un commentaire