Tarte au vin cuit / à la raisinée

Vous le sentez, ce bel automne qui approche? C’est une saison magnifique pour tout ce qui concerne les papilles… Courges, champignons, châtaignes, pommes et plateaux de fromages… Mais aussi de bons petits plats mijotés, roboratifs, partagés à plusieurs… L’automne offre simplicité et authenticité, dans la nature et en cuisine.

L’autre jour, pour le dessert, j’ai fait une tarte au vin cuit, ou à la raisinée, selon l’appellation régionale que vous préférez.

Spécialité romande par excellence, le vin cuit n’est, contrairement à ce que son nom indique, pas du vin, mais du jus (en général de pommes et/ou de poires). Ce jus est cuit très longtemps et réduit à l’état de sirop brunâtre et bien collant. L’article wikipédia sur le vin cuit est fort instructif pour en savoir plus…

J’ai reçu cette recette de la part d’une amie avec une bouteille de raisinée du Gros-de-Vaud. Elle est très simple à réaliser et c’est un régal avec une bonne boule de glace vanille…

On commence par cuire une pâte à gâteau à blanc (180°C, environ 20 minutes, non sans avoir fait quelques trous à la fourchette). Les petites billes de cuisson sont bien pratiques car réutilisables à merci, mais des haricots secs font aussi l’affaire. C’est mieux de recouvrir le fond de tarte pour éviter que les billes ne collent pendant la cuisson, mais là j’ai un peu oublié… et finalement cela va très bien aussi.

Ensuite on fait cuire dans une casserole 3dl de crème, 1,5dl de vin cuit, 1cs de maïzena et 2cs de sucre en remuant quelques minutes jusqu’à obtention d’un mélange onctueux et bien lisse.

On verse le mélange sur la pâte à gâteau et on remet le tout au four toujours allumé à 180°C. Attention, ne pas mettre le four en position « chaleur tournante »… Il est important de bien surveiller la cuisson: aux premiers signes d’ébullition du mélange, on sort le gâteau du four! C’est normal si le mélange est encore liquide, il va durcir en refroidissant.

img_7289

img_7290

img_7291

laisser un commentaire