Morceaux choisis {semaine 1/52}

Je n’aime pas spécialement prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année, consciente que je ne vais pas m’y tenir. Aussi, c’est toujours pendant les vacances que tombe le Nouvel An (ou plutôt c’est l’inverse: il y a des vacances parce que c’est Nouvel An), et j’ai toujours plus de temps et d’espace pour cogiter, rêver et me projeter dans un quotidien idéalisé, alors qu’une fois de retour à la réalité, c’est bien différent.

Pas de bonnes résolutions cette année donc, mais la certitude que le fait de noter quelques mots – même un seul! – chaque jour me fait du bien. Le sentiment que j’ai besoin de ce moment quotidien pour me souvenir, ne serait-ce que d’un instant précis. Ces petits mots que je prends soin d’écrire chaque soir, je vais les mettre sur le blog une fois par semaine, comme j’avais commencé à faire, puis arrêté, puis recommencé. Avec quelques photos, ou juste une seule, mais sans trop de pression. C’est aussi pour cela que j’ai ouvert le blog il y a maintenant 3 ans. Pour consigner par écrit de petits instants volés, dont j’ai l’impression sinon de ne pas bien me souvenir, ou qu’ils filent à toute vitesse, et que je n’en ai pas assez profité.

Voilà donc quelques mots sur cette première semaine de janvier 2018…

Le 1er janvier, Maude et Élie suivent leur premier cours collectifs de ski. Ils sont ravis et on ne les arrête plus: ils skient encore tout l’après-midi. De son côté, Marius fait quelques timides pas dans la neige, à côté du chalet. Lui qui, hier encore, n’était pas très à l’aise sur cette surface nouvelle. Il prend désormais de l’assurance et c’est émouvant.

Quel plaisir de retrouver des copains pour un moment dans la neige et pour l’apéro de fin de journée, le 2 janvier.

Retour à Genève le 3, par une tempête si vive qu’elle m’oblige à tenir le volant de la voiture très fort. J’aime rentrer de vacances et voir les enfants retrouver des jeux et jouets qu’ils n’avaient pas sortis depuis longtemps. C’est comme si c’était une seconde fois Noël!

Le 4 janvier à l’aube, nous partons Adrien et moi pour Copenhague, l’occasion d’un petit séjour à deux. Une fois les valises posées à l’hôtel, nous nous mettons à déambuler dans cette ville si accueillante et chaleureuse. Quelques souvenirs: les Smørrebrød du midi à l’Almanach, Nyhavn, le Illums Bollighus (paradis du design scandinave), Christiansand, Christiania, le repas un peu raté mais plutôt drôle à l’Amass.

Une vraie grasse matinée le 5, quel délice! La suite de la journée: le temple Lego au centre ville, le musée du design, le retour par les quais avec le théâtre tout neuf et l’imposant opéra en face. Le soir, repas italien bien arrosé chez Enomania.

Samedi 6, les déambulations continuent: montée au Tårnet pour admirer la ville depuis en haut, avant de poursuivre sur Nørrebro, les marchés couverts, la super place Superkilen et le centre sportif juste à côté. Une mention spéciale pour le Boulebar, un super café où petits et grands peuvent jouer à la pétanque en buvant des Pastis (pour les grands!), il y a au moins quinze terrains. Le soir, repas chez Fleisch dans le quartier très hipster des anciens abattoirs.

C’est déjà le jour du retour, dimanche 7 janvier, et la perspective de retrouver nos trois frimousses ce soir me réjouit. Mais nous avons encore la journée devant nous. L’occasion de prendre le train et de filer vers Louisiana, magnifique musée d’art moderne dont je garde un chouette souvenir, lors de ma première visite de la ville (en voyage de matu, en octobre 2003…). Je reste bouche bée devant le coin dévolu aux enfants: de l’espace sur trois étages, une grande liberté laissée aux enfants pour explorer différentes techniques, du personnel pour guider parents et enfants dans leurs découvertes et un joyeux fourmillement de rires et de petites têtes blondes qui laissent exploser leur créativité. À quand ce genre de lieu à Genève? 😉

Il est tard à l’heure où j’écris ces lignes et je frémis d’impatience à l’idée de retrouver les enfants. Ils dormiront très probablement, j’irai me glisser quelques instants à leurs côtés, leur dire que je les aime fort et que j’ai déjà hâte d’être demain pour partager le petit-déjeuner.

Belle semaine à toutes et tous et courage pour la reprise!

Louise

laisser un commentaire